Kinolu

KINOLU : Django Unchained

« J'aime ta façon de mourir, le boy. »

Contexualisation

Affiche du filmEn 2009, alors sur la promotion d'Inglourious Basterds au Japon, le réalisateur de génie Quentin Tarantino se prend d'intérêt pour les Western Spaghetti, genre qui fait fureur au Japon. Cet intérêt soudain lui donne alors l'idée d'un nouveau film qui sortira en 2012 : Django Unchained.

Petit point culture, un Western Spaghetti est un genre inspiré du western classique, mais en glorifiant les valeurs de l'Amérique et désignant le revolver comme justice universelle. Les Western Spaghetti font aussi abstraction de toute morale ou philosophie pour se pencher plutôt sur des répliques fortes et cinglantes ainsi que sur un ton humoristique où les tueries se détachent de leur connotation de scène gore.

Réalisé avec un budget de 100 millions de dollars, Tarantino veut ici réaliser son Western Spaghetti. Voulant également se dissocier de tous les westerns ayant fait l'âge d'or du cinéma américain, il prend la décision de se reposer sur un sujet sensible et faisant encore débat sur le sol américain : l'esclavage. 

Après avoir finalisé son scénario, l'équipe a dû faire face à la lourde épreuve du casting. Et ce casting n'a pas été de tout repos ! Entre refus (notamment Will Smith pour le rôle de Django), impossibilité liée aux emplois du temps de chacun et changement d'avis de la part de l'équipe de réalisation (à l'origine, Lady Gaga aurait dû interpréter Lara Lee Candie-Fitzwilly) le casting finale ne ressemble plus vraiment à celui imaginé au départ. En vrac les principaux acteurs contactés n'ayant pu jouer : Idris Elba, Terrence Howard, Chris Tucker, Tyrese Gibson, Kevin Costner, Kurt Russel, Sasha Baron Cohen, Anthony LaPaglia ou encore Joseph Gordon-Levitt.

À noter que ce dernier quitte le tournage en cours de route pour se concentrer sur la réalisation de son premier film : Don Jon, sorti en 2013. Quentin Tarantino l'encourage lui-même dans cette démarche de réalisation et décidera de reprendre le rôle, tel Hitchcock dans tous ses films.

Le film

Christoph Waltz & Jamie FoxxDans le sud des États-Unis, deux ans avant la guerre de Sécession, le Dr King Schultz, un chasseur de primes allemand, fait l’acquisition de Django, un esclave qui peut l’aider à traquer les frères Brittle, les meurtriers qu’il recherche. Schultz promet à Django de lui rendre sa liberté lorsqu’il aura capturé les Brittle – morts ou vifs. Alors que les deux hommes pistent les dangereux criminels, Django n’oublie pas que son seul but est de retrouver Broomhilda, sa femme, dont il fut séparé à cause du commerce des esclaves…Lorsque Django et Schultz arrivent dans l’immense plantation du puissant Calvin Candie, ils éveillent les soupçons de Stephen, un esclave qui sert Candie et a toute sa confiance. Le moindre de leurs mouvements est désormais épié par une dangereuse organisation de plus en plus proche… Si Django et Schultz veulent espérer s’enfuir avec Broomhilda, ils vont devoir choisir entre l’indépendance et la solidarité, entre le sacrifice et la survie… (Première)

Tarantino nous montre, ici, un superbe appel politique à l'égalité caché derrière une réalisation et une finition aux petits oignons. Même si certains anachronismes sont à noter, le réalisateur reste fidèle à l'ambiance générale de l'époque. Il se permet également l'inclusion de nombreuses références, notamment à Shaft (sorti en 2000 par John Singleton), Le fils d'un hors-la-loi (sorti en 1965 par Paul Landres) ou encore Django (1996 par Sergio Corbucci), dont le film s'inspire un peu.

Les équipes en charge des décors révèlent aussi avoir produit un énorme travail pour rendre les personnages principaux encore plus marquants. En effet, « le personnage de Leo représente très clairement le diable, je voulais donc qu’il soit autant que possible entouré de rouge. Quant à Django et Schultz, que je vois comme des héros de western, ils sont associés aux tons chauds de jaune et d’ambre » (J. Michael Riva, chef décorateur).

Comme dans la majorité des films, le tournage a eu droit à son lot de blessure. Et la plus marquante d'entre elles ici est celle de DiCaprio lui-même. En effet, pendant la scène du dîner, Leo brise un verre de son poing sur la table. Le sang visible à l'écran est le vrai sang de Leonardo DiCaprio qui continua quand même à jouer sa scène jusqu'au bout. Son professionnalisme sera ensuite applaudi par toute l'équipe et il subira quelques points de suture par la suite dont il garde encore les cicatrices.

Ce que l'on retient

Leonardo DiCaprio, Christoph Waltz, Samuel L. Jackson & Jamie FoxxPlutôt bien accueilli par les critiques de par le monde, Django Unchained va plus que quadrupler son budget initial en terme de recette. En effet, le film récoltera pas moins de 425 millions de dollars. En France, le film restera dans les salles pendant 19 semaines et attirera plus de 4 millions de personnes, ce qui en fait, à l'époque, le film de Tarantino ayant le mieux fonctionné dans les salles obscures.

Le film subira quand même quelques mauvaises critiques de la part d'un petit nombre de professionnels. En effet, certains l'accusent d'utiliser trop de facilités scénaristiques et que le scénario en devient trop évident. De plus, comme je le disais plus haut, l'esclavage est encore un sujet sensible aux États-Unis, et l'approche qui en est fait ici n'est pas au goût de tout le monde.

Le film, assez long (2h45min), pourrait prochainement connaître un version longue en mini série qui proposerait 4 épisodes d'une heure chacun.

Une des plus belles références du film est, sans aucun doute, l'apparition de Franco Nero. Nero est l'acteur ayant joué Django dans le film de 1996. Il incarne ici un patron de bar rencontré juste après la scène de rencontre avec Calvin Candie. Voici sa réplique (VO) qui en dit long sur son personnage :

- What's your name? (Franco Nero)
- Django. (Jamie Foxx)
- Can you spell it? (Franco Nero)
- D, J, A, N, G, O. (Jamie Foxx)
- The D is silent. (Jamie Foxx)
- I know. (Franco Nero)

À noter également que, bien que Leonardo DiCaprio ait été retenu pour incarner le méchant de l'histoire, Brad Pitt avait, quant à lui, été réfléchi pour incarner le rôle du Dr Schultz. Cela aurait été ici, une autre réalisation avec ces 2 acteurs majeurs avant Once Upon a Time... in Hollywood, sorti en 2019 par Quentin Tarantino.

Plus personnellement, Quentin Tarantino fait clairement parti de mes réalisateurs favoris (avec Tim Burton et Steven Spielberg) et Django Unchained est dans le classement des meilleurs films que j'ai pu voir. Je ne peux m'empêcher d'ajouter que je suis sidéré de la qualité des détails chez Tarantino avec, comme simple exemple, la dernière photo. Admirez comment l'image montre bien la démarcation entre les différents personnages : d'un coté les "blancs" de face, avec des vêtements quasiment propres et un soin de la personne presque chirurgical, et de l'autre « les nègres » (j'emploie le terme utilisé tout au long du film) de profil ou presque de dos, avec des vêtements et un soin beaucoup moins importants. La position des corps nous montre aussi la différence de puissance entre les personnages : ceux de face prennent l'apparence de leader et ceux de profils prennent ici le rôle des suiveurs, ou dans le cas échéant, de soumis.

Sources : Wikipédia, Allociné, àVoiràLire, Springfeild.tv, IMDb, Film de Culte, Le Bleu du Miroir, Première, Fais pas Genre, MSNBC,

Ça pourrait vous intéresser