Kinolu

KINOLU : Iron Man

« En vérité... Je suis Iron Man. »

Contextualisation

Couverture du premier comic Iron ManEn Mars 1963 sort le 39e tome de Tales of Suspense. Ce comic, crée par l'actuel Marvel, a pour but de raconter de courtes aventures de science-fiction autour de super-héros. C'est dans ce tome précis qu'apparaît, pour la première fois, Iron Man. 5 ans plus tard, en Mai 1968, Iron Man a droit au lancement de sa série de comics éponyme. Le personnage, dont nombre d'acteurs et de réalisateurs (Quentin Tarantino, Joss Whedon...) veulent travailler sur l'adaptation cinématographique, ne sortira réellement en film que bien des années plus tard, en 2008. Ces 40 années d'attentes s'expliquent par le fait d'un manque d'avancée technologique significative pour reproduire, notamment, l'armure, qui fait la célébrité du héros.

Iron Man, contrairement à la majorité des super-héros, n'a aucun super pouvoir. En réalité, l'armure renferme un milliardaire ingénieur expert dans l'invention, la création et la vente d'arme : Tony Stark. Ses créateurs font le pari de créer un nouvel héros auquel les lecteurs pourront plus facilement s'identifier. Et c'est une excellente réussite qui accueille le personnage puisqu'il deviendra rapidement l'un des super-héros les plus appréciés de l'univers Marvel.

À l'origine demandé par Tom Cruise et Nicolas Cage, c'est finalement Robert Downey Jr qui incarnera le rôle (Tom Cruise refusera à cause des retards dans le tournage, et Nicolas Cage sera trop vieux au lancement du tournage pour incarner Tony Stark). Stan Lee avouera des années plus tard, au sujet de Robert Downey Jr, que « That man was born to be Iron Man. »

De plus, ce film porte le somptueux titre de premier épisode du célèbre Marvel Cinématic Universe, le MCU. Iron Man s'insère dans la première phase du MCU, qui se conclura en 2012 par Avengers.

Le film

Affiche du filmTony Stark, inventeur de génie, vendeur d'armes et playboy milliardaire, est kidnappé. Forcé par ses ravisseurs de fabriquer une arme redoutable, il construit en secret une armure high-tech révolutionnaire qu'il utilise pour s'échapper. Comprenant la puissance de cette armure, il décide de l'améliorer et de l'utiliser pour faire régner la justice et protéger les innocents. (Écran Large)

Le film nous sert ici d'introduction à l'un des plus grand héros du MCU. Jon Favreau prend le temps de nous exposer le contexte social et économique de Tony Stark sans s'attarder sur les détails. Il en met juste assez pour que le spectateur s'attache au personnage sans être trop long pour ne pas l'ennuyer avant le début des péripéties. Au fil du film, quelques clins d'oeil sont adressés aux autres films de l'univers. En effet, dans la scène suivant le premier vol, on peu apercevoir le bouclier de Captain America. Un autre exemple, Tony Stark fait, à un moment, référence au Blackbird SR-71 afin de connaître les altitudes records des avions. Ce dernier n'est autre que l'avion utilisé par les X-Men dans leur saga.

Dans ce film, et comme dans la majorité des adaptation de comics de Stan Lee, l'auteur fait un caméo. Ici, il incarne une personalité riche et âgée montant les marches du tapis rouges en compagnie de superbes demoiselles.

La scène post-générique, signature du MCU, nous permet de faire la rencontre de Nick Fury, interprété par Samuel L. Jackson. Ce dernier présente à Tony un projet de super héros nommé les Vengeurs, qui deviendront par la suite les Avengers. Une scène post-générique alternative est sorti en 2019. Cette dernière fait état d'un groupe d'êtres humains aux pouoirs surnaturels : les mutants de X-Men et un jeune adolescent ayant été mordu par un insecte, Spider-Man

Ce que l'on retient

Première armure, Mark-ILe succès connu par le MCU est, aujourd'hui, incontestable. Si bien que la saga n'est toujours pas terminée. Iron Man ne fait pas exception dans cet univers puisqu'il dépassera largement les 500 millions de dollars de box-office. Sa réussite en France est, elle aussi, plutôt bonne. En effet, Iron Man dépasse les 2 millions d'entrées et se classe 14e du classement de 2008 dans l'hexagone ! Ce qui, en comparaison, représente 30 000 entrées de plus que Benjamin Gates et le Livre des secrets, sorti plus tôt cette année-là.

Pour les critiques, le film est un bon film de super-héros. Dénoncé comme étant un amoncellement d'effets spéciaux, bien que très bien réalisés, tous plus gros les uns que les autres, il est tout de même bien accueilli. Le public, quant à lui applaudi cette entrée en scène du MCU et ne tarit pas d'éloge du personnage d'Iron Man qui est, encore aujourd'hui, l'un des super-héros les plus appréciés.

Tony Stark ouvre ici la porte à un univers gigantesque où l'intégralité des épisodes sont profondément reliés. Incarnant son rôle à la perfection et travaillant dur pour incarner un des héros de son enfance (l'acteur se mettra à la musculation et travaillera longuement avec les scénaristes pour écrire la meilleure adaptation possible), il fait plus que jouer Tony Stark, il devient « M. Stark ». 
Avec des prises de vues époustouflantes et une bande son en cohérence absolue avec l'esprit du film, Iron Man est le premier d'une longue lignée d'excellent film de super-héros qui font du bien au moral.

Le film aura droit à une suite personnelle en 2010 avec Iron Man 2, toujours par Jon Favreau, et la première phase du MCU présentera son deuxième film moins de 2 mois plus tard avec le très controversé L'Incroyable Hulk, par Louis Leterrier.

Sources : Wikipédia, Allociné, SensCritique, Écran Large, Chronique Disney, Marvel, Polygon,

Ça pourrait vous intéresser