Kinolu

KINOLU : Bohemian Rhapsody

Il faut apprendre à apprécier les ensembles sans creuser les détails.

Contexte

Affiche du film Bohemian RhapsodySorti en 2018, soit 27 années après le décès de son personnage principal, Bohemian Rhapsody retrace l'histoire du groupe Queen avec un regard particulier sur la vie et carrière de Freddie Mercury.

Arrivé dans les salles obscures juste entre Venom et Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald, l'idée même de la réalisation de ce biopic revient pourtant de loin, de très loin !
C'est en septembre 2010 que Brian May et Roger Taylor, respectivement guitariste et batteur du Queen, annonce la préparation d'une œuvre sur leur groupe. Dirigé par Dexter Fletcher (réalisateur de Rocketman par la suite), le film doit se centrer sur les plus grandes années du groupe jusqu'au concert de Live Aid en 1985. Sacha Baron Cohen (Adolfo Pirelli dans Sweeney Todd : Le Diabolique Barbier de Fleet Street en 2008, ou Time dans Alice de l'autre côté du miroir en 2016 et réalisés par Tim Burton) est alors choisi pour interpréter le chanteur iconique.
Cependant, l'acteur souhaitait orienter la production vers un biopic plus explicite de la vie personnelle de Freddie Mercury et de ses orientations. D'un côté, le couple May - Taylor aspire à un film sur Queen et la carrière musicale de Mercury à leurs côtés ; de l'autre, l'acteur principale désire transformer le film en un véritable engagement dans la lutte contre l'homophobie. Ne parvenants pas à trouver un terrain d'entente, la collaboration entre Baron Cohen et les désormais producteurs du film s'éteindra en 2013.

Ce sont ensuite Daniel Radcliffe (Harry Potter dans les films éponymes), Dominic Cooper (Howard Stark dans Captain America : First Avengers en 2011 par Joe Johnston) et Ben Wishaw (interprète de Q dans Skyfall de Sam Mendes en 2012 et Mourir peut attendre de Cary Joji Fukunaga en 2021) qui sont pressentis pour le rôle du chanteur iconique. Wishaw sera même sélectionné, mais des désaccords avec l'équipe artistique entraîneront son éviction. 
Rapidement par la suite, le départ du coproducteur et du réalisateur entrainera une mise en stand-by du projet pendant une vingtaine de mois, avant de reprendre en novembre 2015.

Cette année là, la boite de production à l'œuvre depuis 2010, décide d'engager le scénariste de Une merveilleuse histoire du temps (sorti en 2014 et réalisé par James Marsh) et le réalisateur Bryan Singer (Jack le chasseur de géants en 2013) dans l'année suivante.
La distribution attribue alors Rami Malek (Akhmenrah dans la trilogie La nuit au musée) dans le rôle de Freddie Mercury ; Gwilym Lee pour Brian May ; Ben Hardy (Archangel dans X-Men : Apocalypse de Brian Singer en 2016) à la batterie dans l'interprétation de Roger Taylor ; et Joseph Mazello (Timmy dans la saga Jurassic Park) en John Deacon.
À noter que Malek et Mazello se retrouvent en tant que collègues et amis sur le plateau depuis leur rencontre sur le tournage de The Pacific, [excellente] mini-série de Tom Hanks et Steven Spielberg sortie en 2010.

Le film

Scène de Live AidBohemian Rhapsody retrace le destin extraordinaire du groupe Queen et de leur chanteur emblématique Freddie Mercury, qui a défié les stéréotypes, brisé les conventions et révolutionné la musique. Du succès fulgurant de Freddie Mercury à ses excès, risquant la quasi-implosion du groupe, jusqu’à son retour triomphal sur scène lors du concert Live Aid, alors qu’il était frappé par la maladie, découvrez la vie exceptionnelle d’un homme qui continue d’inspirer les outsiders, les rêveurs et tous ceux qui aiment la musique. (Allociné)

Le tournage du film débute en 2017 avec les dernières scènes du film : le concert de Live Aid. Il est réalisé sur la base aérienne de Bovingdon devant une foule d'une trentaine de personne. Le stade original du Wembley Stadium ayant été détruit en 2003, le reste du décor sera monté à l'aide d'images d'archives. 
Rami Malek avouera son enthousiasme et son excitation à l'idée de commencer le tournage par cet événement, mais également ses craintes de ne pas être à la hauteur pour rendre hommage au personnage qu'il incarne. Durant les mois qui précèdent le tournage, il fut accompagné par la chorégraphe de son choix et gardera même en souvenir du film la prothèse dentaire qu'il devait porter pour être au plus proche de Mercury.
Pour ce qui est des prestations vocales, l'équipe fait appel à Marc Martel, chanteur et sosie vocal de Freddie Mercury. La voix de ce dernier sera utilisée telle quelle, ou mixée aux voix de Mercury et de Malek selon les scènes.

Relativement fidèle à la vie de ses personnages, le film prend certaines libertés dans l'histoire. Ainsi, de nombreuses dates de sorties des titres tout au long du film sont modifiées pour coller à la trame narrative et accentuer l'engouement du public lors des concerts. La vie personnelle de Mercury est également romancée pour ne garder que le principal et simplifier au plus la vie sentimentale du chanteur. 
Le concert de Live Aid, pièce maîtresse du film, est lui amputé de 2 des titres ainsi que de plusieurs couplets car jugé trop long par les équipes artistiques. L'intégralité du concert sera cependant conservée pour la version longue du DVD.

On pourrait croire que les ennuis sont bel et bien terminés et que la réalisation de film va se dérouler sans encombre jusqu'à sa sortie. Malheureusement, en décembre 2017, le réalisateur Bryan Singer enchaîne les retards et les absences pour des raisons personnels. C'est alors le directeur de la photographie Newton Thomas Sigel qui aura à charge de diriger le tournage à sa place durant ces absences. 
Il sera finalement remplacé par Dexter Fletcher (réalisateur prévu à l'origine du projet) pour finir le film. Ce dernier ne sera malheureusement pas crédité et tous les honneurs reviendront à Singer.

Un détail sort également de l'ordinaire, et surtout de l'histoire officielle : le personnage de Ray Foster. Joué par Mike Myers, le directeur d'EMI incarné par Ray Foster n'a jamais existé, et est inspiré du véritable directeur d'EMI, Roy Featherstone dont les initiales sont identiques. 
Durant la scène d'entrevue entre le groupe et Foster, celui-ci refuse de diffuser Bohemian Rhapsody et argue « Well, that's the kind of songs teenagers can crank up the volume in their car and bang their heads to. Bohemian Rhapsody will never be that song. » ("C'est le genre de chanson que les ados écoutent à fond en bagnole en secouant la tête en cadence [en parlant de I'm In Love With My Car]. Bohemian Rhapsody ne sera jamais ce genre de chanson." en VF.) 
Il faut voir ici une excellente référence à Wayne's World (réalisé par Penelope Spheeris en 1992) où Myers tient le rôle principal et secoue justement sa tête en cadence avec ses amis en écoutant Bohemian Rhapsody à fond dans la voiture. Les sous entendus vont encore plus loin puisque Myers avouera qu'il a lui même insisté pour que le titre de Queen soit celui joué dans la scène de Wayne's World à la place de Guns N' Roses.

Ce que l'on retient

Joseph Mazello, Ben Hardy, Rami Malek, Gwilim LeeMalgré tous ces aléas, le film sort finalement au dernier trimestre de 2018, exactement 1 mois avant le triste anniversaire du décès de Freddie Mercury. Et c'est une réussite au box office ! 
Au États-Unis seulement, le film réalise plus de 50 millions de dollars de recette sur le premier weekend, de quoi rembourser l'intégralité des coûts de production s'élevants à 52 millions de dollars. Au total, ce sont plus de 900 millions de dollars qui sont récoltés à travers le monde sur toute la durée de diffusion.
Une note à la fin du film précise que lors de sa sortie à la radio, le titre Bohemian Rhapsody est devenu n°1 des écoute et qu'il l'est redevenu au décès du chanteur. Avec la sortie du film, la notoriété de Queen a fait un bond de géant et s'est de nouveau replacée dans les meilleures ventes d'albums au cours des semaines qui suivirent. Ainsi, avec plus de 10 millions d'albums vendus à la suite du film, Queen deviendra le premier groupe britannique décoré d'un disque de diamant pour son titre Bohemian Rhapsody.

Au-delà de l'aspect économique, le film se classe également dans les meilleurs films de l'année 2018. Avec plus de 4 millions d'entrées en France, il se positionne en 5e position des films les plus vus cette année-là, juste derrière Avengers: Infinity War de Anthony Russo et Joe Russo.

Du côté des critiques presse, la réussite est beaucoup moins belle. Prenant trop de liberté sur l'histoire officielle, de nombreux journalistes reprocheront à Bohemian Rhapsody de vouloir effacer les périodes sombres et douteuses du groupe. On se retrouve alors avec des points vus particulièrement convergent émanants pourtant de publics distincts.
Tout d'abord, les fans absolu de Queen boudent le film tant les libertés hollywoodiennes sont importantes ; les néophytes, eux, critique le manque de profnondeur de la réalisation et la platitude des personnages. Ne se résumant qu'aux prestations sur scène et à la construction parfois fictive des différents titres majeurs du groupe, le film en oublie malheureusement l'extravagance, la profondeur et la force de caractère de ses artistes.
Sauvé par la performance saluée de Rami Malek et les excellentes critiques spectateur, le film obtient finalement des résultats plus que corrects en remportant plus de 40 de distinctions dont 4 Oscars et 2 Golden Globes.

Sources : Wikipédia, Allociné, àVoiràLire, IMDb, L'Internaute, Télé-Loisirs, Écran Large, Première, France Inter, Elle, MetalZone,

Ça pourrait vous intéresser